BP Libraire

"Ca raconte Sarah" et "La vraie vie", deux chefs-d'oeuvre.

Publié le lundi 3 décembre 2018 11:51 - Mis à jour le lundi 17 décembre 2018 10:44

            Ces deux ouvrages possèdent une narration avec un personnage principal à qui nous avons pas donné de nom.

            On comprend bien la volonté de l'auteur. Le personnage peut avoir une personnalité et des caractéristiques, ne pas lui attribuer un nom peut nous donner la liberté de lui en donner un. De plus, le lecteur peut y mettre son propre nom pour être plus interpellé par l'histoire et entrer dans la peau du personnage.

 

            Nous sommes avec deux ouvrages émotionnels avec des thèmes traités jusqu'à leur paroxysme.

            Effectivement, "Ça raconte Sarah" nous raconte l'histoire d'un amour passionnel entre deux femmes. Un amour tellement fort qu'il en est troublant et nous ouvre les portes de "l'amour" en tant que lecteur.. "La vraie vie" traite des violences conjugales et de la misogynie. Ce livre est tellement fort qu'il nous oblige parfois à faire des pauses à causes des situations qui nous déstabilisent.

On remercie les auteurs avec leur écriture incroyable pour des premiers romans.

            La condition de la femme a une forte présence dans ces romans.

"Ça raconte Sarah" parle de l'affirmation de la femme. Entre l'homosexualité et le personnage de Sarah qui est une femme libre et indépendante, nous pouvons le ressentir. "La vraie vie" nous montre une mère de famille discrète et silencieuse face à son mari et une fille qui subit le comportement machiste de son père. On est clairement dans une discrimination féminine qui rend la femme transparente.

 

            De l'amour à la haine.

            Dans "ça raconte Sarah", nous parlons d'amour éternel et passionnel. Dans "la vraie vie", nous parlons de haine logique et irrévocable entre membre d'une même famille.

 

            Deux chefs d'oeuvre.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1