BP Libraire

Des vies de femme

Par EMMANUEL MARDUEL, publié le lundi 17 décembre 2018 11:15 - Mis à jour le lundi 17 décembre 2018 11:15

par Aurélien Gabarella

Ce qui lie ces deux romans est le lien très fort qui existe entre le personnage principal et la personne qui lui est la plus chère. Que ce soit une passion amoureuse pour l'une dans "ça raconte sarah", et un amour fraternel entre la jeune fille et son petit frère dans "la vraie vie".

Les deux narratrices ne sont pas nommées, ce qui peut être une manière de renforcer l'identification aux personnages, que chacun puisse s'imaginer à leur place, que ce qui les définit vraiment soit leur caractère et leurs actes.

Cependant on note aussi des différences importantes. L'un à un univers cloisonné, l'action se situe tout au long dans ce quartier résidentiel, ce qui a pour effet de renforcer l'idée que la jeune fille est piégée dans ce monde où elle se débat.

Dans "ça raconte sarah", les personnages changent régulièrement de lieu, voyagent, ce qui donne ce sentiment de liberté qui peut être rapproché de cette passion amoureuse que l'on nous dépeint.

 

 

Ce sentiment de liberté est aussi un point d'opposition entre les personnages de ces romans. Sarah et la petite fille souhaitent faire ce qu'elles veulent, faire fi de ce que les autres peuvent penser. Cependant, Sarah est libre et peut agir comme elle l'entend, alors que l'héroïne de "la vraie vie" est bridée par son entourage, notamment par les figures masculines de sa famille, surtout son père.

Le personnage principal de "ça raconte sarah" ne supporte pas ce que devient son amour et amante, et doit s'éloigner d'elle. Elle abandonne.

La petite fille elle, se bat pour retrouver la part d'humanité de son petit frère, malgré ce qu'il est devenu.