BP Libraire

Ca raconte Sarah et l'Hiver du mécontentement : entre points de convergence et différence

Publié le lundi 3 décembre 2018 12:00 - Mis à jour le lundi 17 décembre 2018 10:40

Focus sur deux livres au cœur de la rentrée littéraire.

                Ces deux romans sont radicalement opposés concernant leur genre littéraire : l'Hiver du mécontentement est une fiction socio-historique, qui parle de l'Angleterre des années 80, avec des grèves importantes qui ont paralysé le pays, et l'ascension de Margaret Thatcher. Ca raconte Sarah est une véritable romance, où la relation passionnelle, dévorante, entre ces deux femmes est au cœur du roman.

                Mais ces deux textes peuvent se rapprocher du point de vue de l'écriture avec un mouvement stylistique plutôt fort : les auteurs emploient un style de phrase concis : des phrases courtes, qui ont pour but d'impacter la lecture, de mettre l'accent sur certains mots. Ce mouvement est très présent dans Ca raconte Sarah, avec des phrases qui ne font qu'un mot. Et il est plus nuancé dans l'Hiver du mécontentement : l'auteur alterne entre de très longues phrases et des plus courtes, rappelant la langueur qui s'empare de cette époque.. Dans les deux cas, le style littéraire sert véritablement le roman en mettant en avant l'environnement dans lequel évoluent les personnages. Ce mouvement stylistique est plus réussi dans le roman Ca raconte Sarah, puisqu'il aide à créer ce sentiment de malaise, d'angoisse, qui habite la relation de ces deux femmes.

                On peut également parler de poésie dans ces deux romans. Dans Ca raconte Sarah, la poésie est omniprésent, tant dans l'écriture, que dans la narration de cette histoire d'amour passionnelle. Dans l'Hiver du mécontentement, la poésie est également très présente, puisque l'intrigue tourne autour de la représentation d'une pièce de Shakespeare. Le roman est ainsi entrecoupé de passages de poésie, de vers, de petit poèmes, ou de déclamations de la part des personnages.

                Pour finir, on peut également parler de la différence fondamentale concernant le caractère des personnages principaux. Dans l'Hiver du mécontentement, ce qui caractérise Candice, c'est son esprit de battante, qui ne se laisse pas paralyser par l'ambiance du pays. C'est un trait de caractère qui est en totale opposition avec celui de la narratrice de Ca raconte Sarah, qui subit le caractère de Sarah, et fait preuve d'un véritable renoncement, sans jamais essayer de s'en sortir. Ce trait de caractère est particulièrement fondateur de la deuxième partie du roman.

                Ces deux romans ont chacun une portée poétique importante, mais si elle est différente. Dans Ca raconte Sarah, l'écriture est au premier plan, tandis que dans l'Hiver du mécontentement, l'écriture sert plutôt à soutenir le fond.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1